Cindy, revient sur les circonstances du drame qui a coûté la vie de Patrick.

Lorsqu’elle s’est levée dimanche, par une belle journée d’été, Cindy était loin de savoir que sa vie et celles de ses deux filles, Jennyfer et Célia, allaient définitivement basculer. Ce serait le dernier matin qu’elle partagerait avec son compagnon.

Toujours sous le choc trois jours après l’accident – et on la comprend –, Cindy revient sur ce 14 août 2016 qui a changé sa vie. «  Patrick est parti faire une course. Comme il le faisait souvent, il aimait prendre le temps de fumer une cigarette au bord de l’Ourthe. Moi, j’étais à la maison, à Tilff Cortil avec les enfants. Le chien, un labrador croisé american staffordshire baptisé « Baloo », s’est sauvé de la maison et il est descendu vers l’Ourthe.  »

La suite des événements, Cindy la tient d’un témoin direct de la scène. «  Patrick a vu son chien, il ne s’y attendait pas. Il l’a appelé mais « Baloo » ne l’a pas écouté. Il a sauté à l’eau. Patrick a couru le long de la berge puis il a emprunté une volée d’escaliers pour se rapprocher de l’eau. Ces escaliers se terminent par un mur, Patrick a-t-il été emporté par son élan ? Ce qui est certain, toujours selon le témoin, c’est qu’il n’a pas plongé dans l’eau.  »

 

Pendant que Patrick se noie, Cindy cherche Baloo dans le quartier. Elle descend ensuite vers le centre de Tilff mais ne voit rien d’anormal. Elle remonte chez elle et puis elle croise quelqu’un qui lui dit que Patrick a été retrouvé au bord de l’eau. «  Je ne savais pas qu’il était décédé  », reprend la jeune femme. «  Je suis donc redescendue à Tilff, avec mon neveu et Jennyfer. Là, j’ai vu la police. Quand j’ai demandé où était mon compagnon, on m’a fait un signe « non » de la tête. J’ai compris, je me suis effondrée… Les secours ont tenté de le réanimer durant près de 30 minutes mais il était déjà parti. Il avait une main cassée…  »

 

Patrick et Cindy partageaient leur quotidien depuis près de 15 ans. «  Cela aurait fait 15 ans le 11 décembre prochain  », confie, des trémolos dans la voix, Cindy. «  Patrick était ce qu’on appelle un bon vivant. Il était apprécié de tous et avait un tas d’amis. Il était toujours le premier pour les blagues et la rigolade. Patrick était un fan des voitures de sport, des modèles puissants comme les GTI.

D’un point de vue plus personnel, il était un merveilleux compagnon et un bon père. Il s’occupait bien et beaucoup de ses deux enfants. Plus que moi car je travaillais. C’est également un euphémisme de dire qu’il aimait les animaux. Il avait d’ailleurs travaillé à la SRPA de Liège. Il aimait son chien et il y était très attaché, il disait toujours qu’il ne voulait pas voir son chien partir, que ce serait trop difficile à vivre…  »

Aujourd’hui bien entourée par ses proches, Cindy tente de protéger les deux filles, Célia, 4 ans, et Jennyfer, 12 ans.

 

Source: A. BISSCHOP LaMeuse

Les commentaires sont fermés.