Elle poignarde son mari après une fête.

Christelle, une Esneutoise née en 1959, avait asséné un coup de couteau à son époux après une fête qu’ils avaient organisée pour leur petite-fille, le 6 mai 2015. Elle vient d’être condamnée pour cette agression qui, heureusement, n’avait pas laissé de séquelles définitives.

 

Selon la quinquagénaire, son mari avait pas mal bu à l’occasion de l’anniversaire de la petite et, après le départ de leurs enfants et petits-enfants, elle lui avait reproché de l'avoir "rabaissée" devant tout le monde. La prévenue a ajouté que suite à cette remarque, son mari lui avait écrasé la mâchoire avec la paume de la main puis l’avait poussée contre le frigo, l’obligeant à se mettre à genoux pour s’excuser. Il était ensuite descendu vers la cave, lieu où il se rend pour se calmer en pareil cas, et elle l’avait suivi avec un couteau dont elle s’était emparée "pour se défendre" selon elle.Le couteau avait été enfoncé dans le dos de son mari. Elle a expliqué avoir agi ainsi parce qu’elle était "effrayée". La victime avait reconnu  la dispute, mais elle avait nié avoir été violente avec sa femme.

Le tribunal a conclu que si les versions divergent, une chose est sûre: "Si elle avait été uniquement effrayée, elle aurait profité du fait que son mari descendait à la cave pour partir, a stipulé le tribunal. Elle en a au contraire profité pour le frapper dans le dos, ce qui est manifestement une réaction de colère."  Au vu des regrets exprimés par la grand-mère à l’audience, du fait que pendant 56 ans rien ne lui avait été reproché et vu l’apparent apaisement au sein du couple, le tribunal a décidé de ne pas entacher le casier judiciaire de l’Esneutoise. Elle écope d’une peine de 120 heures de travail.

 

Les commentaires sont fermés.