Un Tilffois à l’Europe pour défendre les abeilles.

Louis Baumans, un apiculteur esneutois, sera lundi au parlement européen, à Bruxelles, dans le cadre de la Semaine de l’Abeille. Il exposera les dangers qui guettent ces abeilles devant les députés européens, 24 heures avant l’arrivée du prince Albert de Monaco, attendu quant à lui le lendemain.

Un rendez-vous « manqué » qui n’empêchera toutefois pas ce Tilffois de développer sa vision des choses devant les élus de toute l’Europe.

« On m’a demandé d’aller y dé- battre sur trois questions, dé- taille-t-il. Mais ce sont des questions un peu bateau, comme par exemple : l’apiculture est-elle menacée dans votre région et, si oui, quelles en sont les causes ? Pour moi, les dés sont jetés, le déclin des abeilles est déjà là et c’est pourtant un débat qui n’en finit pas depuis 20 ans. »

Louis Baumans connaît son domaine. C’est lui qui gère d’ailleurs le rucher didactique communal d’Esneux. « Je suppose que c’est pour cette raison qu’on m’a choisi pour aller devant le parlement européen, mais je ne serai pas le seul. Le dé- bat est prévu de 14 à 17h ce lundi. Je n’ai pas le trac. Je me suis quand même préparé en m’informant un peu partout, mais je vais surtout parler de ce que je vis en tant qu’apiculteur dans ma région. »

Une expérience qui renvoie au combat que mène la députée wallonne esneutoise Christie Morreale (PS) contre les glyphosates contenus notamment dans le Roundup.

« C’est clair que si on n’arrête pas les glyphosates et les néonicotinoïdes, les abeilles vont disparaître, conclut le Tilffois. Elles sont déjà victimes d’un parasite amené par la mondialisation, et ces produits les achèvent. » Il tentera donc lundi de convaincre les députés européens de la nécessité de prendre des mesures fortes. 

Source LaMeuse :G.W

Les commentaires sont fermés.