Frédéric avait balafré Serge : 220 h de travail

Le tribunal correctionnel de Liège a prononcé son jugement ce lundi dans le dossier de l’agression qui s’était déroulée le 4 février 2013 en matinée dans un chalet du camping d’Esneux.

Ce jour-là, Rachel Pianta s’était rendue dans le chalet résidentiel occupé par Frédéric, 39 ans, qu’elle venait de quitter. Elle avait rapidement repris un sac dans lequel se trouvaient toutes ses affaires, puis elle avait quitté les lieux pour rejoindre Serge Giles, qui l’attendait devant en voiture. Mais elle avait constaté qu’elle avait oublié son GSM, et avait dû retourner au chalet. Là, une dispute avait éclaté car Frédéric, qui supportait mal la séparation, avait aperçu Serge. Il avait alors attrapé la dame par le cou, puis il avait empoigné un couteau, qu’il lui avait mis sous la gorge.

Serge Giles, témoin de la scène, avait accouru au secours de sa dulcinée. Il avait porté un coup à Frédéric pour qu’il lâche son étreinte, ce qui avait fonctionné. Mais l’Esneutois, furibard, avait alors porté trois coups de couteau au visage de Serge. Celui-ci avait encore reçu, alors qu’il fuyait, un coup de couteau à la nuque. La lame du couteau s’était cassée alors que son agresseur tentait de le poignarder une cinquième fois, dans le dos, au travers de sa veste en cuir.

Les séquelles sont lourdes pour Serge Giles, qui a perdu une partie de la mobilité de son visage et qui souffre toujours beaucoup suite à l’agression. Frédéric avait introduit une citation directe à son encontre, pour le coup qu’il avait porté afin de libérer Rachel, mais il a été acquitté.

L’Esneutois avait invoqué la légitime défense ou la provocation, mais ces deux circonstances n’ont pas été retenues par le tribunal. Il est condamné à 220 heures de travail, ou 2 ans de prison s’il ne les accomplit pas. 

Source info:LSW

Les commentaires sont fermés.